Short en jean, le hit de cet été

24 novembre 2016

Cosmétique bio : ce qu’il faut savoir

24 novembre 2016

Mon découvert bancaire !

24 novembre 2016

Vous devez payer une facture alors que votre compte bancaire ne dispose plus du solde suffisant ? Je vous conseille de négocier un découvert auprès de votre banque en ligne. Voici justement un guide sur les règles spécifiques qui régissent le découvert bancaire.

Les risques que vous encourez si vous êtes en situation de découvert

En général, le découvert bancaire n’est pas autorisé. Les dépenses que vous engagez doivent correspondre avec le solde de votre compte bancaire. Si vous ordonnez un paiement alors que votre compte n’est pas suffisamment approvisionné, la banque rejette automatiquement l’opération.

Dans certaines circonstances et suivant le mode de paiement que vous avez choisi, vous risquez d’être inscrit au Fichier central des chèques (FCC) ou au fichier des incidents de paiement-effets.

Pourquoi alors vous ai-je conseillé de négocier un découvert bancaire ? Parce que c’est faisable. Sous certaines conditions, bien sûr. Je dis bien « négocier », hein ! Ce qui vous oblige à demander une autorisation exceptionnelle auprès de votre banque en ligne, moi je suis chez HelloBank.

L’autorisation exceptionnelle de découvert bancaire

Avant de lancer votre opération de paiement, demandez d’abord à votre banque de vous accorder un découvert à titre exceptionnel. Avec l’autorisation de la banque, la transaction peut se faire même si vous n’avez pas suffisamment de provisions. Votre solde devient débiteur, ce qui est admis sur le court terme.

Et oui, la situation de découvert accordée exceptionnellement doit être résolue dans moins de 15 jours. De toute manière, votre banque ne se hasardera jamais à autoriser cette facilité de caisse si vous ne justifiez pas une entrée d’argent dans les 15 prochains jours.

Le découvert bancaire ne peut-il donc pas être autorisé de façon permanente ? Je vous le dis : si !

L’autorisation permanente de découvert bancaire

Votre banque peut vous l’accorder si elle juge que c’est la solution la plus souple pour gérer votre compte. Mais les exigences sont draconiennes. Une convention doit être signée entre vous et l’établissement financier.

Sachez toutefois que c’est votre banque qui a le dernier mot dans ce dispositif. Elle est libre d’accepter ou de refuser cette autorisation permanente. Et si elle l’accepte, elle peut également l’abroger à n’importe quel moment.

Je tiens toutefois à préciser que l’autorisation permanente de découvert et le découvert permanent sont deux choses différentes. Qu’est-ce que c’est encore, ce découvert permanent ?

Le découvert permanent

Il s’agit de la situation dans laquelle votre compte est en découvert durant plus de 3 mois. Même si cette situation résulte de l’autorisation accordée par la banque, cette dernière est désormais obligée de vous proposer un prêt. Elle doit dans ce cas respecter toutes les formalités exigées pour ce type d’opération. Et le crédit doit être d’une durée maximum d’un an renouvelable.

Le découvert bancaire engendre-t-il des frais ? Bien sûr que oui !

Les intérêts du découvert bancaire

Tout comme les prêts bancaires, le montant du découvert est soumis à intérêts. Sauf que ceux-ci peuvent être très élevés. D’où mon conseil de bien « négocier » le découvert auprès de votre conseiller.

Je le sais, vous n’allez pas recourir à cette solution très chère si ce n’est pas un cas de force majeure. Mais la prochaine fois, je vous suggère de prévoir les difficultés qui vont se produire. Et en fonction de celles-là, demandez à votre banque en ligne de vous proposer des dispositifs plus avantageux que le découvert bancaire.